Publié par : lukmah | 24 octobre 2012

Ferme Morgan, coopérative de convivialité

 » – Mais non, on n’utilise pas le consensus! Le consensus, c’est quand tout le monde est d’accord et donc ça veut dire qu’un seul peut bloquer tout. Ca fait foirer plein de communautés. »

 » – Et ben on fait quoi nous alors? »  

 » – Nous, on utilise la méthode sociocratique pour arriver au compromis. » 

 » – Mmmmh… »

La réunion de la communauté de vie de la Ferme Morgan avait pourtant bien commencé… A l’ordre du jour : le processus emmenant ce groupe pour le moment informel vers le statut de coopérative de travail.

La ferme Morgan, au milieu des Laurentides au Nord de Montréal. Ferme bio depuis 23 ans! Sa spécialité : pains bios de farines vivantes, canards, dindes, pintades mais aussi bœufs  et sangliers… En reprenant le flambeau, il y a 3 ans, au couple de fermiers ayant fondé la ferme, la communauté d’une douzaine de jeunes et moins jeunes a ajouté légumes et fines herbes d’un beau grand jardin sur la voie de la permaculture…

Pendant que je termine de nettoyer des cèleris raves, Martin de la coopérative de développement régional, qui soutient la ferme dans le processus de « coopératisation », m’explique tout le travail que le groupe et lui ont déjà parcouru :

« La première rencontre, j’ai commencé à expliquer les statuts, le fonctionnement démocratique d’une coopérative, les élections, tout ça… et je me suis rendu compte que sous les oui, oui, il y avait surtout la volonté de voir ces aspects administratifs vite de coté.  Alors je me suis tu. Et je leur ai demandé de me raconter leur histoire et leur vision… »

Et dans la diversité de la douzaine de membres de la Ferme Morgan, les visions sont multiples, parfois divergentes. Mais ce qui ne l’est pas, c’est la volonté d’être ensemble et de bâtir,  naturellement et sans dogme aucun, une convivialité chaque jour renouvelée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La convivialité, naturellement. Dans un groupe restreint, à échelle humaine. Où les relations sont aussi importantes (voire plus) que les projets que se donne (ou pas) la communauté :  » parce qu’on vit ensemble et qu’on veut vivre ensemble demain! » La convivialité dans le partage du bien commun :  » tous ceux qui ont des revenus à l’extérieur en verse 2/3  à la communauté « .  La convivialité dans une vie simple et délivrée de biens et services trop complexes qui assujettissent plus qu’ils ne facilitent la vie. La convivialité dans la fête et le bonheur du moment investi à chaque instant.

Les petites montagnes aux alentours rougissent en ces mois d’automne…

————

Le mouvement coopératif est important au Québec. Forme d’association largement encouragée par le clergé francophone pour développer le Québec dans la première moitie du XXe siècle, il y plus de 3300 coopératives dans la Belle Province. Une des plus grosses institutions bancaires du Canada est une coopérative (le mouvement des Caisse Desjardins avec près de 6 millions de membres!). Cinq types de coopératives sont possible : de consommateurs, de producteurs, de travail, de travailleurs actionnaires et plus récemment a été créée la coopérative de solidarité.

Sur les bienfaits de ce modèle économique plus juste, démocratique, lire la carte blanche de Thomas Ferreti dans le journal Le Devoir.

Sur la convivialité:  Saint Camille, le pari de la convivialité aux Éditions Ecosociétés (à découvrir!)

Merci pour l’accueil à toute la communauté de la Ferme Morganique!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :