Publié par : lukmah | 7 avril 2013

Un boulon, un tribunal et trois assos’

Guatemala

J’avoue : quand je suis arrivé, voici quelques semaines, au Guatemala, j’étais surtout préoccupé par la première expérience de mon brompton sur le toit d’un microbus. Vaguement attaché il était, alors que le chauffeur de ce truc bondé foncait a toute allure en serpentant sur les routes des Cuchumatanes….

A force de vibrations (vive les tumulos guatématèques!) et après 500 km, il en a d’ailleurs perdu un boulon…

Mais plus important que mon petit écrou vite remplacé, mon arrivée au Guatemala a coincidé (sans relation aucune…) avec l’ouverture du procès de Rios Montt, à la sinistre mémoire. Général-président au début des années 80, il est maintenant poursuivi par la justice de son pays pour crime contre l’humanité et génocide. Une première mondiale.

A la capitale, à la suite de Bernardo, ami brésilien qui travaille ici à ICG (et m’héberge aussi!), je passe une matinée au tribunal. Ce jour là, c’est le tour des experts en anthropologie qui égrènent les comptes rendus d’exhumations : « Nebaj. Département de Quiché. 5 adultes, 3 enfants. 3 de sexe féminin, 2 de sexe masculin, 3 indéterminés. Total de la fosse FF0012 : 8. »

On estime que 200 000 personnes sont mortes dans le « conflit armé interne » qui a déchiré le pays entre 1960 et 1996 et culminé dans les années 80. La grande majorité des assassinats, massacres et disparitions sont attribués, par une commission Verité de l’ONU, aux forces militaires et para-militaires de l’Etat. L’actuel président, Otto Perez Molina, est d’ailleurs un ancien officier tout juste incriminé par un témoin lors du procès de Montt… rassurant…

« Le Guatemala est en train de tuer ma foi en l’humanité » jette ainsi Bernardo lors d’une discussion sur l’état du pays … Et c’est vrai qu’il y a de quoi frémir : oligarchie aux relents coloniaux, démocratie de faux-semblant, violence quotidienne incroyable (voir ce docu-BD du journal Le Temps), machisme et autoritarisme, militarisation de la police, corruption rampante, inégalités invraisemblables, éducation et justice déficientes ne permettant pas de sortir de ce cercle vicieux fait d’impunité et de manque de mémoire collective…

Mais pourtant des choses évoluent… malgré les assassinats politiques, les disparitions, les pressions et la violence, ce procès et des films comme « El Eco del Dolor de Mucha Gente » sont possibles en 2013.

Et puis d’autres chosent bougent. Des individus qui essayent de faire avancer le grand schmilblik…  au fil de ces semaines au Guatemala, je rencontre différentes assos’ qui font leur part, sans nécessairement prétendre changer le monde, mais qui le font peut-être au final…

IMG_0433Le Mojoca est un mouvement de jeunes de la rue à Guaté. En une autogestion parfois difficile mais émancipatrice, le Mojoca offre à des jeunes vivants dans la rue des cours, un lieu pour se laver,  des projets collectifs et du lien… Glenda, éducatrice et ancienne fille de la rue, me glisse lors de la rencontre avec le groupe « Bolivar » : Au Mojoca, on travaille la pédagogie de l’amitié libératrice… il y a un côté « maman » dans la facon dont elle embrasse ces ketjes la plupart shootés au solvant…

 Bicilicuadora, bicimolino, bicibomba… les bicimaquinas de Maya Pedal me laissent rêveur… comment transformer un vélo et une fourche orpheline en mixer qui n’a pas besoin d’electricité! Plus utile encore, la pompe actionnée à coups de pédales permet à des communautés peu ou pas reliées au réseau électrique de s’autonomiser, d’augmenter leur résilience et de dégager du temps pour les enfants, l’education, une activité génératrice de revenus…  Je vais apprendre a souder je pense!

P1020695

Volcans et rando! Quetzaltrekkers mixe tourisme et solidarité dans une ambiance du tonnerre. Une bande de jeunes guides bénévoles pour guider les backpackers en manque d’altitude. Avec Anne (novia de Bernardo) on s’en va sur Xela pour quelques heures de chicken-bus et l’ascension du Tajamulco à 4220 m. Amusant de se sentir vieux avant l’heure tout essoufflé vers le sommet… Gai de savoir que les sous mis là dedans vont  supporter une maison des jeunes et une école de devoirs…

Maintenant, après un mois de pause au Guate, de nouveau la route : bus, bateau, vélo… direction le Nord et Cancun.

——

Merci Anne, Bernie, Martin, Saskia, Stefan pour ce temps guatémaltèque ! Gracias Delia por los cursos! Muy chistoso!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :