Publié par : lukmah | 18 juillet 2013

J’aime marcher seul et vivre un bonheur partagé

IMG_2345J’aime marcher seul. C’est aussi différent de la marche avec un ami que, disons, soulever des rochers est différent de soulever des haltères. On pense à tout autres choses. Votre propre rythme et le rythme du jour ne sont plus les mêmes. Marcher seul me donne le sentiment d’être « ailleurs », comme détaché. J’aime la façon dont une belle journée s’étire en longueur quand on en dispose pour soi seul. On peut gravir la pente la plus raide à son propre rythme. On peut escalader la montagne en suivant les chemins de traverse, au gré de sa fantaisie, en s’arrêtant pour observer un détail ou rien du tout, libre aussi d’envisager des idées les plus saugrenues, les plus ridicules, pour s’apercevoir, arrivé au sommet, que ces idées étaient moins décousues qu’elles n’en avaient l’air et qu’une fois rassemblées elles constituent un nouveau point de vue, une découverte.

Quelque chose de sacré. J’aime ma famille et j’aime mes amis. Et au delà, j’aime la nature, les espaces sauvages, les grizzlys et les loups. Ce que je vais devoir apprendre, c’est à aimer toute chose ici-bas., jusqu’à l’élément le plus insignifiant, jusqu’à ce qui m’est le plus étranger, tomber amoureux du simple fait de respirer, du miracle d’être en vie.
IMG_2417Je dois déjà être un peu cinglé, finalement.

Les mots de Rick Bass dans Les derniers grizzlis, lu dans l’automne montréalais, me reviennent en tête dans ces derniers jours sur la route… Ils me semblent résumer beaucoup de ce que je ressens dans ce retour progressif en Belgitude.

Tout comme les quelques mots d’Alex « Supertramp » de Into the Wild : Happiness only real when shared… Merci pour toutes ces rencontres au long de la route, pour ces retrouvailles randonneuses ou festivalières, ces mails et lettres, ces skypes et coups de fil…

Merci a toi qui m’a lu et me lis, avec qui nous partageons ensemble ce bonheur de l’instant et de la découverte…

A plus !


Responses

  1. Et merci à toi Luc
    De partager certes pensées profondes qui m’inspirent
    Ici sur le mur de Dhaka
    Dans les bidonvilles où la qualité de la vie n’est pas très haute
    Où les gens vivent avec une pauvreté
    Qui dépasse notre imagination
    Je vois un graffiti que j’aime bien:
    Happiness is a choice
    Oui dans cette pauvreté je vois des visages heureux et ça m’étonne et me réjouit.
    Bien à toi luc

  2. Merci d’être toi Luc et de nous avoir partagé tes rencontres, tes sentiments tout au long de cette année.
    Tes messages ont été pour moi des bulles d’oxygène.
    Et maintenant Bonne Belgitude.
    Nandy

  3. Quelles belles aventures tu nous as permis de vivre à travers ton fantastique projet. merci de nous avoir partager tes sentiments et impressions. On se rejouit de te revoir en Belgique, fais signe pour aller manger un bout ensemble, Eric Florin


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :